Les Portugais en France, les Français en Portugal

Roland Francisque-Michel.
1882

Comme l’Écosse, le Portugal, depuis le XIIe siècle, ayant servi de contrefort à la France, sans cesse menacée au nord par l’Angleterre, au midi par l’Espagne, mérite d’être connu plus complètement qu’il ne l’est par les ouvrages énumérés dans la Bibliothèque historique de José Carlo Pinto de Sousa, et par ceux de Schmauss, Gebauer et Schæfer, qui est supérieur à ses devanciers. Chez nous, les histoires de Portugal ne manquent pas, depuis celles de La Clède, de Lequien de la Neuville et de Vertot jusqu’au résumé d’Alphonse Rabbe et à celui d’Auguste Bouchot ; mais les détails des relations sociales, intellectuelles et commerciales de la France avec ce pays lointain sont encore à connaître. Que sait-on également de ce qui concerne la colonie portugaise établie sur divers points de notre territoire, si ce n’est des écoles de Paris et de Bordeaux, dont elle fit des foyers de lumières ? MM. Jules Quicherat et Ernest Gaullieur ont reconstitué d’une façon magistrale ce côté de nos annales internationales ; mais il en est d’autres qui ne sont pas moins dignes d’attention, et nous n’avons rien négligé pour les éclairer.

EPUB
MOBI

Publicités

Biographie de Pierre Soulé

Alfred Mercier.
1848

« Banni, jeune encore, de mon pays d’origine, je suis accouru sur la terre de la liberté, et le pays de mon adoption m’a convié, sous l’égide de ses admirables institutions, au banquet de ses gloires et de ses grandeurs. Je me dois tout à lui, et il a reçu mon serment. Heureusement la Providence a fait aux deux peuples des destinées si distinctes, un avenir si tranché, et pourtant elle les a doués d’une telle conformité d’idées et d’intérêts, qu’ils ne se rencontreront jamais que pour se tendre la main et s’entr’aider. Je pourrai donc, en servant l’un, laisser un libre cours aux pensées de reconnaissance et d’amour que mon cœur a conservées pour l’autre. Si quelque chose peut me consoler de la perte immense que j’ai faite le jour où j’ai été obligé de quitter la France, c’est l’idée que j’ai maintenant pour patrie le seul pays au monde qui pût dignement la remplacer. »

EPUB
MOBI

Isabelle de Castille. Grandeur et décadence de l’Espagne.

Baptiste Capefigue
1869

Dans la cathédrale de Grenade, splendide débris de l’art mauresque, près de l’autel de Santiago, se trouve la Capilla real (la chapelle royale). Sur un sarcophage de marbre de Carrare, blanc comme un linceul, don Ferdinand, roi d’Aragon et sa femme Isabelle, reine de Castille, sont couchés, la tête appuyée sur un riche coussin de velours ; Isabelle porte la couronne au front comme Blanche de Castille, la mère de saint Louis ; un riche manteau la couvre tout entière, deux lions de pierre sont couchés à ses pieds. On vous montre encore le sceptre d’Isabelle et l’épée du roi Ferdinand, marqués aux blasons de Castille et d’Aragon. Tout autour du tombeau sont les apôtres qui vous regardent de leurs yeux fixes et rongés par le temps. Ce tombeau fut commandé par Charles-Quint, le petit-fils d’Isabelle et de Ferdinand.

EPUB
MOBI

L’Espagne et son avenir

Émile Bonnaud
1860
Lorsqu’après avoir étudié la situation actuelle de l’Espagne, on remonte un peu en arrière, on est frappé du changement qui s’est opéré en quelques années dans les conditions économiques de ce pays. Si l’on en excepte l’Écosse, il n’est pas une contrée en Europe qui fournisse une démonstration plus éclatante de ce principe : que la création et la mise en jeu des forces productives sont la seule garantie de prospérité durable et de richesse pour un grand peuple.
EPUB
MOBI

Les Aïssâoua à Tlemcen

Edmond Doutte
1900
Tout le monde connaît aujourd’hui, au moins de nom, les Aïssâoua. Il n’est point de touriste qui, ayant visité l’Algérie ou la Tunisie, n’ait assisté à leurs étranges exercices. On a moins souvent occasion de voir les processions qu’ils font en corps à diverses occasions et qui sont bien un des spectacles les plus impressionnants auxquels on puisse assister.
EPUB
MOBI

Un voyage au bassin d’Arcachon

Henry Ribadieu
1859

On a dit en riant d’un homme qui n’est pas sans valeur, bien qu’il ait écrit plus de volumes que Lopes de Véga, et trafiqué de son talent plus que ne firent jamais de leur corps, dans Athènes, Laïs et Phryné, on a dit de cet enfant prodigue de notre moderne littérature qu’il avait découvert la Méditerranée.
 
Pourquoi pas après tout. On a bien découvert, il y a quelques vingt ans, toute une grande province, presqu’un royaume, qui a nom, je crois, la Bretagne.
 
Pour avoir des lecteurs, il fallait alors, sur la jaune couverture des livres, annoncer une légende bretonne, avec traits de mœurs sur la vieille Armorique et force traditions des siècles d’or où vécurent le célèbre roi Hoël et le non moins célèbre roi Conan.
 
Aujourd’hui c’est l’Aquitaine et la Gascogne que l’on commence à découvrir.

EPUB
MOBI

Récit populaire de la peste de 1720 à Marseille

Anonyme
1867

La peste fut apportée à Marseille par un navire venu de Seyde, le 31 janvier 1720, avec patente nette.
 
Le 25 mai, le Grand Saint-Antoine, commandé par le capitaine Chataud, arriva en face du Château d’If, après avoir fait échelle à Tripoli, à Chypre et à Livourne. Six hommes étaient morts dans les quatre mois de la traversée. En arrivant à Marseille, le capitaine Chataud produisit un certificat constatant que les hommes de son équipage étaient morts d’une fièvre maligne pestilentielle. Néanmoins on lui permit de débarquer ses marchandises au Lazaret au lieu de les renvoyer selon l’usage à l’Île de Jarre.

EPUB
MOBI

Paysages Irlandais

Pierre de Coubertin
1888

Un matin de novembre, à l’aube.
 
Kingstown est devant nous, éclairé par un jour blafard qui semble remplir sa mission de très méchante humeur ; des nuages énormes courent au-dessus de nos têtes ; l’horizon noir comme de l’encre fait ressortir la teinte livide des vagues et la blancheur de l’écume ; à droite, des montagnes et le feu retardataire d’un phare qui brille comme un diamant. Sur le quai de la gare, les employés se disputent et déchargent les bagages avec une lenteur désespérante. Un gros cochon les regarde faire d’un œil mélancolique. Assurément je savais bien le rôle important que cet animal joue en Irlande mais je ne pouvais prévoir que ce serait le premier objet qui s’offrirait à mes yeux.

EPUB
MOBI

Séville et ses merveilles

Patrice Chauvierre
1882

Si, à l’exemple de Théophile Gautier et d’autres auteurs plus ou moins célèbres, j’écrivais un Voyage en Espagne, je ne manquerais pas de relater mes impressions diverses à la vue d’un pays qui m’a vivement captivé. Me proposant un but plus restreint, je ne m’arrêterai ni aux incidents de la route, ni à la description de toutes les villes qui se sont rencontrées sur mon passage. Il me tarde d’arriver en Andalousie et d’en contempler la merveilleuse capitale.
Depuis l’inauguration d’un train appelé le Rapide, par excellence, neuf heures seulement séparent Paris de Bordeaux ; les vingt-cinq minutes d’arrêt ne me permettent point d’aller visiter le beau pont de la Bastide et encore moins la cathédrale bâtie par les Anglais, l’église Saint-Michel, dont la tour renferme des corps momifiés, ou le jardin public, qui possède un superbe et rare magnolia ; il faut remonter en wagon.

EPUB
MOBI