Berlioz intime

Edmond Hippeau
1883

Pour faire un livre, j’entends un bon livre, il faut avoir quelque chose à dire et savoir le dire : outre le lièvre, il faut l’assaisonnement, car le lièvre n’est pas tout dans le civet, au dire des gourmets. Berlioz, sa vie et ses œuvres, c’est assurément là un sujet intéressant. Mais pourquoi faire un livre sur Berlioz ? que dire sur l’homme et sur l’artiste et comment traiter la matière ? On peut écrire un roman, un récit historique, une étude littéraire ou artistique ; mais à quoi bon un volume de critique ou de philosophie de l’art, et pourquoi choisir Berlioz de préférence à tout autre ? Une notice biographique suffit pour connaître un artiste ; et quant à son œuvre, la critique n’est utile, semble-t-il, que si l’on peut se reporter aussitôt aux créations de son génie. La poésie, la littérature supportent aisément les études critiques, car les textes sont sous les yeux. Mais un musicien, auquel il faut l’exécution pour appeler sur ses compositions le jugement, peut-il être l’objet d’un travail de ce genre, surtout au moment où ses œuvres commencent à peine à être connues ? Telles sont les questions qui se présentent tout d’abord. J’y réponds.

EPUB
MOBI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s