Isabelle de Castille. Grandeur et décadence de l’Espagne.

Baptiste Capefigue
1869

Dans la cathédrale de Grenade, splendide débris de l’art mauresque, près de l’autel de Santiago, se trouve la Capilla real (la chapelle royale). Sur un sarcophage de marbre de Carrare, blanc comme un linceul, don Ferdinand, roi d’Aragon et sa femme Isabelle, reine de Castille, sont couchés, la tête appuyée sur un riche coussin de velours ; Isabelle porte la couronne au front comme Blanche de Castille, la mère de saint Louis ; un riche manteau la couvre tout entière, deux lions de pierre sont couchés à ses pieds. On vous montre encore le sceptre d’Isabelle et l’épée du roi Ferdinand, marqués aux blasons de Castille et d’Aragon. Tout autour du tombeau sont les apôtres qui vous regardent de leurs yeux fixes et rongés par le temps. Ce tombeau fut commandé par Charles-Quint, le petit-fils d’Isabelle et de Ferdinand.

EPUB
MOBI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s