L’Acrobate

Octave Feuillet
1873

JEANNE, seule sur un canapé, à droite ; elle rêve, la tête dans sa main.

(Se levant lentement avec indécision). Quelle folie ! (Elle s’approche de la cheminée et paraît encore hésiter.) Au fait, c’est un enfantillage… pas autre chose… (Elle prend sur la cheminée une allumette, se baisse vers le foyer, où il y a du feu, et allume ensuite trois ou quatre bougies des candélabres. — Pendant qu’elle s’occupe de ce travail, M. de Solis entre par la porte du fond.)

EPUB
MOBI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s